Puttaswamy Manjunath, PhD

Professeur titulaire, Hôpital Maisonneuve-Rosemont, Université de Montréal

Adresse complète

Intérêts de recherche

  • Les mécanismes biochimiques et physiologiques impliqués dans la fécondation
  • Mécanisme de protection des spermatozoïdes lors de la conservation dans les diluants et développement de nouveaux diluants synthétiques sans origine animale

Mécanismes biochimiques et physiologiques impliqués lors de la fécondation

Chez les mammifères, les spermatozoïdes qui viennent d’émerger du tractus génital mâle sont incapables de féconder l’œuf, mais acquièrent ce pouvoir pendant leur séjour dans le tractus génital femelle. Cette période se nomme capacitation et représente un des événements clés contrôlant la fertilité. Nous avons isolé et caractérisé une famille de protéines du plasma séminal bovin (BSP), qui sont ajoutées aux spermatozoïdes lors de l’éjaculation. Nos études ont démontré que ces protéines sont essentielles au processus de capacitation. Des séquences homologues à celles des BSP bovines ont été retrouvées chez la souris et l’humain. Des protéines BSP murines et humaines ont été exprimées sous forme recombinante. Il a été démontré que ces protéines ont plusieurs caractéristiques de liaison en commun avec leurs homologues et peuvent également promouvoir la capacitation des spermatozoïdes. Nous sommes maintenant intéressés à savoir si la délétion de ces protéines chez la souris (technique CRISPR/Cas9) peut avoir un effet sur la fertilité et si cette protéine pourrait être une cause d’infertilité chez l’homme. Ces études pourraient permettre de mieux comprendre le mécanisme impliqué et mener vers l’identification d’un facteur important pour la fertilité humaine.

Mécanisme de protection des spermatozoïdes lors de la conservation dans les diluants et développement de nouveaux diluants synthétiques sans origine animale

Depuis les 70 dernières années, le jaune d’œuf et le lait ont été utilisés comme diluants pour le sperme et pour cryopréserver les spermatozoïdes. Cependant, le mécanisme par lequel le jaune d’œuf et le lait protègent les spermatozoïdes des dommages lors de la conservation (liquide ou congelée) demeure inconnu. Nous avons découvert qu’un groupe de protéines liant les phospholipides (PL-BP), néfaste pour les spermatozoïdes, sont ajoutées à ces derniers lors de l’éjaculation. Ces facteurs négatifs lient les lipoprotéines de faible densité (LDL) du jaune d’œuf ainsi que les protéines du lait (caséines/lactosérum). Ces interactions semblent réduire la perte de lipides au niveau de la membrane spermatique, permettant ainsi de prévenir les dommages à la membrane lors de la conservation et de préserver les fonctions des spermatozoïdes. Lors d’études futures, nous voulons caractériser davantage l’interaction entre PL-BPs et les constituants du jaune d’œuf/lait et développer un nouveau diluant exempt de produits biologiques pour la conservation des spermatozoïdes à des fins commerciales.

Membres du laboratoire

Bruno Prud’homme, MSc
Assistant de recherche
bruno.prudhomme12@gmail.com

Marzieh Eskandari Shahraki, MSc
Étudiante au doctorat
marzieh.eskandari.shahraki@umontreal.ca

Abdullah Alnoman, MBBS
Étudiant à la maîtrise
abdullah.alnoman@hotmail.com

Samin Sabouhi Zarafshan, MSc
Étudiante au doctorat
samin.sabouhi.zarafshan@umontreal.ca

Hamed Vala, DMV
Étudiant à la maîtrise
hamedvala@gmail.com

Publications